Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies.

 

En savoir plus sur les cookies

Fermer
Fermer
Fermer
pechito

Pechito fait son fangio et devient champion du monde !

Deux semaines après avoir été sacré Champion du Monde des Constructeurs*, Citroën décroche aussi le titre Pilotes avec José María López.

À Suzuka, Pechito a gagné pour la neuvième fois cette saison. Sébastien Loeb est également monté sur le podium de la première manche. Cinquante-sept ans après Juan Manuel Fangio, José María López est le premier Argentin à remporter un Championnat du Monde automobile.

En s’attribuant la pole position sur le circuit de Suzuka, José María López avait fait un pas supplémentaire vers la consécration. Même si une quatrième place devenait suffisante pour s’assurer du titre de Champion du Monde FIA WTCC, le pilote de la Citroën C-Elysée WTCC n°37 décidait de faire preuve de panache !

À l’extinction des feux, il réussissait son meilleur départ de la saison pour virer en tête devant Yvan Muller. Troisième sur la grille, Sébastien Loeb manquait son envol et il bouclait le premier tour en cinquième position, derrière Tom Chilton et Hugo Valente.

Pare-chocs contre pare-chocs, les deux Citroën de tête décrochaient rapidement leurs poursuivants. Mais après quelques tours, Yvan Muller ressentait une possible crevaison à l’arrière. Le mal se confirmait et le quadruple Champion du Monde abandonnait à mi-distance. Cet événement était décisif sur l’attribution du titre Pilotes, mais l’équipe restait totalement concentrée sur la course. Dans un fauteuil, José María López filait vers la victoire, tandis que Sébastien Loeb continuait sa bagarre au sein du peloton. L’explication entre Chilton et Valente tournait à l’avantage de Seb, qui décrochait la troisième marche du podium dans l’avant-dernière boucle !

Enfin, l’équipe Citroën Total pouvait exulter avec son champion et revêtir le célèbre maillot ciel et blanc et frappé du numéro 37 !

Les visages barrés de larges sourires, les mécaniciens attaquaient aussitôt la préparation des voitures pour la course 2. Sur la grille de départ, Loeb, Muller et López se plaçaient aux 8e, 9e et 10e positions. Dans le premier virage, Yvan Muller se montrait le plus inspiré en débordant ses adversaires par l’extérieur. Au premier passage sur la ligne de chronométrage, il était sixième devant Seb et Pechito. Groupées dans un mouchoir, les trois Citroën butaient derrière Hugo Valente. Muller tentait sa chance au cinquième tour. Les deux voitures se touchaient et Valente abandonnait. Dans la foulée, López se glissait dans un trou de souris pour prendre le dessus sur Loeb. Cinquième, sixième et septième, les trois C-Elysée WTCC restaient dans cet ordre jusqu’au drapeau à damiers.

ILS ONT DIT

Yves Matton, Directeur de Citroën Racing : « José María López est un beau Champion du Monde, pour Citroën, pour l’Argentine et pour le FIA WTCC ! Nous sommes heureux et fiers de l’avoir conduit au titre, car c’est un garçon qui brille autant par ses performances que ses qualités humaines. Deux semaines après avoir remporté le Championnat ‘Constructeurs’, c’est également une nouvelle consécration pour notre équipe. Depuis un quart de siècle, Citroën Racing a développé un savoir-faire unique, qui lui a permis de triompher en rallye-raid, en WRC et maintenant en FIA WTCC. Cette stabilité a créé une cohésion qui est la clé de notre réussite dès cette première saison dans la discipline. »

Sébastien Loeb : « J’ai pris un très mauvais envol dans la première manche, je me suis trompé en manipulant les boutons de la procédure de départ ! J’étais cinquième en début de course, mais c’est très difficile de trouver l’ouverture sur ce circuit. Je suis resté au contact, à l’affût de la moindre opportunité qui s’est finalement présentée peu avant l’arrivée. C’est bien de monter à nouveau sur le podium. »

Yvan Muller : « C’est un week-end à l’image de ma saison, avec un manque de réussite chronique. Dans la course 1, j’ai vite senti l’arrière qui glissait et la crevaison s’est confirmée après quelques tours. Dans la seconde manche, j’ai pris un bon départ avant de me retrouver derrière Hugo Valente. Ce n’était pas facile de le dépasser, j’ai tenté une attaque qui s’est conclue par une touchette involontaire. »

Les résultats

Course 1

1.

José María López (Citroën C-Elysée WTCC)

2.

Tom Chilton (Chevrolet RML Cruze TC1)

+8’’473

3.

Sébastien Loeb (Citroën C-Elysée WTCC)

+9''693

4.

Norbert Michelisz (Honda Civic WTCC)

+10’’414

5.

Yvan Muller (Citroën C-Elysée WTCC)

+12’’153

 

Course 2

1.

Gabriele Tarquini (Honda Civic WTCC)

2.

Dusan Borkovic (Chevrolet RML Cruze TC1)

+2’’590

3.

Norbert Michelisz (Honda Civic WTCC)

+4’’041

4.

Tom Coronel (Chevrolet RML Cruze TC1)

+13’’976

5.

Ma Qing Hua (Citroën C-Elysée WTCC)

+14’’416

13.

Sébastien Loeb (Citroën C-Elysée WTCC

+37’’197

 

Championnat du monde "Pilotes"

1.

José María López

422 points

2.

Yvan Muller

305 points

3.

Sébastien Loeb

275 points

4.

Tiago Monteiro

174 points

5.

Norbert Michelisz

169 points

 

Championnat du monde "Constructeurs"

1.

Citroën Total

927 points

2.

Honda

649 points

3.

Lada

371 points



 

Top