Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies.

 

En savoir plus sur les cookies

Fermer
Fermer
Fermer
DS 3 Cabrio Faubourg Addict

DS 3 Cabrio Faubourg Addict

Un week-end à Bonn en charmante compagnie « parisienne »

Pour les week-ends prolongés qui s’annoncent, nous avons choisi de tester pour vous une destination un peu moins courue, mais tellement romantique, au bord du Rhin. Nous étions impatients d’effectuer le trajet à bord d’une DS3 Cabrio version Faubourg Addict, un must !

Depuis l’unification allemande, Bonn, l’ancienne capitale de l’Allemagne de l’Ouest, et ses 350 000 habitants ont cherché et trouvé un nouvel élan. Lorsque le centre névralgique de la politique allemande a déménagé à Berlin, la ville rhénane s’est retrouvée comme abandonnée. Mais plutôt que de sombrer dans l’apathie d’un simple chef-lieu de province, la ville universitaire chargée d’histoire s’est transformée en un centre culturel et un point de départ pour découvrir nombre d’attractions touristiques dans la région. Avant de vous proposer quelques bons plans, découvrez avec nous les charmes de notre compagne de voyage « parisienne », une DS3 Cabrio en tenue Faubourg Addict.

« Le luxe parisien à l’état pur »

Notre DS3 Cabrio Faubourg Addict est resplendissante dans sa robe couleur Whisper, un mélange subtil aux nuances violacées . Les coques des rétroviseurs extérieurs gravées du logo DS, le toit en toile avec sa trame DS et les jantes diamantées à cabochons personnalisent cette série. Lors de notre périple, la DS3 Cabrio, dans sa parure Faubourg Addict, a suscité de nombreux regards admiratifs – voire envieux. Nous voilà donc en excellente compagnie, avec notre « Parisienne », pour visiter une des villes les plus romantiques des bords du Rhin. Bonn a en effet beaucoup à offrir et, grâce à la législation tolérante en matière de vitesse sur les autoroutes allemandes, il nous faut moins de trois heures pour atteindre le charmant hôtel Königshof, au centre de Bonn. Conduire cetteDS3 Cabrio équipée d’un moteur 90 ch 1.6 HDI, est synonyme de pur plaisir. Cette motorisation offre souplesse, vivacité et se contente d’une faible consommation. Sur l’autoroute, nous avons eu du reste largement l’occasion de mettre à l’épreuve sa puissance et notre DS3 Cabrio ne s’en laissait pas compter face aux grandes routières. A vive allure, le toit en toile offre une excellente acoustique Malgré une qualité médiocre du revêtement routier, nous parcourons les 250 kilomètres qui séparent Bonn de Bruxelles sans éprouver la moindre sensation de fatigue. Preuve si il n’en faut du niveau de confort, tant des sièges et de leur soutien, que de la qualité de la filtration des imperfections de la route.

« Avec » ou « sans » en un rien de temps

Bien que le centre historique de Bonn et ses nombreux musées d’art moderne soient une des raisons de notre voyage à Bonn, l’attrait des rives du Rhin et des Siebengebirge (les « sept montagnes ») qui surgissent dans le lointain est trop grand pour ne pas y faire un détour dans notre DS3 Cabrio. Même le temps incertain ne nous fait pas renoncer à notre projet car, grâce aux prouesses technologiques des ingénieurs, le toit de la DS3 Cabrio s’ouvre et se ferme en un rien de temps. Il ny a même pas lieu de s’arrêter ; la capote peut s’actionner jusque 120 km/H !. C’est précisément ce qui fait le charme de ce cabriolet car, s’il est parfois sympa de rouler les cheveux au vent, il est bien utile aussi de pouvoir refermer très vite la toile, dans un tunnel par exemple, ou dans la pollution d’un centre-ville. Dans nos contrées, le temps peut de surcroît changer en un éclair, et il est alors rassurant de pouvoir fermer rapidement le toit avant que les premières gouttes ne se transforment en pluie battante. Ce scénario nous est heureusement épargné pendant notre balade sur les bords du Rhin.

Nous laissons rapidement derrière nous la célèbre ville de Königswinter après avoir gravi le Drachenfels et ses 320 mètres. Les nombreux promeneurs que nous dépassons nous considèrent non sans une certaine envie lorsqu’ils voient avec quelle aisance notre DS3 Cabrio négocie l’obstacle. Arrivés au sommet, près des ruines, nous découvrons une vue superbe sur la vallée rhénane et, grâce à notre toit ouvert, nous profitons pleinement du panorama. Notre destination suivante est Unkel, un pittoresque village viticole, surtout connu grâce à l’ancien chancelier Willy Brandt, qui y a vécu les dernières années de sa vie. Ce qui est sûr, c’est que nous garderons un excellent souvenir du Rheinhotel Schulz et des fantastiques asperges que nous y avons savourées en terrasse, avec vue sur le Rhin.

Nous voilà fin prêts pour la suite de notre exploration des routes sportives en lacets qui relient les sept sommets des « Siebengebirge ». Assurément un jeu d’enfant pour notre DS3 Cabrio équipée d’un moteur 1.6 HDi. Elle tient parfaitement le rythme dans les côtes, et sa suspension un peu plus ferme, combinée à d’excellents amortisseurs, garantit une conduite sportive et dynamique. Le parcours nous emmène aussi sur la Deutsche Alleenstrasse, une route idyllique longue de 2 900 km qui traverse une bonne partie de l’Allemagne. Sur ce genre de route, nous profitons à fond de l’environnement avec le toit entièrement ouvert : un des charmes de la DS3 Cabrio.

Notre périple romantique est sur le point de s’achever mais, avant de nous jeter dans le trafic de Bonn à l’heure de pointe, nous faisons encore un petit détour par le Kameha Grand Bonn, un centre de loisirs et de congrès équipé de salles de séminaire, du plus grand spa des environs, de trois restaurants dont un sur le toit – avec une vue grandiose sur le Rhin – et, bien sûr, d’un hôtel. Ce complexe récent situé juste aux abords du centre contribue à faire de Bonn un centre de congrès de renommée internationale, le lieu de rencontre par exemple des jeunes talents et des hommes d’affaires. Nous ne passons pas inaperçus quand nous garons notre DS3 Cabrio devant la porte. Notre DS3 Cabrio Faubourg Addict en a séduit plus d’un !

Bon plan 1 : Ville romantique sur le Rhin

Pendant le long week-end du 3 mai, vous avez une raison supplémentaire de vous rendre à Bonn; c’est le moment du « Rhein in Flammen ». Lors de cet évènement annuel, des feux de Bengale sont allumés sur les rives du Rhin, des dizaines de bateaux illuminés naviguent sur le fleuve et plusieurs feux d’artifice sont tirés un peu partout dans les environs. Un évènement à ne pas manquer, dont vous pouvez profiter tant sur l’eau qu’à quai. Pour ne rien rater du spectacle, mieux vaut réserver une table au restaurant situé sur le toit du Kameha Grand Bonn.
www.kamehagrand.com
Nous avons logé à l’Ameron Hotel Königshof, sur la rive du Rhin, à un jet de pierre du centre historique. Pour en savoir plus sur ce charmant hôtel design, surfez sur www.hotel-koenigshof-bonn.de

Bon plan 2 : Ville d’art

Bonn n’est certes plus la capitale politique du pays mais, avec cinq musées sur le Museumsmeile – qui attirent annuellement plus de 2,5 millions de visiteurs –, elle a tout d’une capitale culturelle. Lieu d’exposition original, la Bundeskunsthalle, inaugurée en 1992, accueille quantité de manifestations internationales de premier plan. Jusqu’au 22 juin s’y tient une impressionnante exposition sur Kazimir Malevitch, un des plus grands artistes de l’avant-garde russe des années 20.
www.bundeskunsthalle.de

Bon plan 3 : Ville de la musique

Bonn s’enorgueillit de compter un des plus grands centres piétonniers d’Allemagne. Agréable pour y faire du shopping, mais aussi pour visiter au rythme de la promenade les nombreux édifices historiques. Dans ce paysage urbain, vous croiserez plus d’une fois une statue du célèbre compositeur Ludwig van Beethoven, qui est né ici en 1770. Sa maison natale a été transformée en un musée absolument passionnant, où vous apprendrez notamment comment le compositeur sourd arrivait quand même à « entendre » sa musique.
A recommander chaudement : www.beethoven-haus-bonn.de

Bon plan 4 : Ville du bonbon

Vous connaissez certainement ces petits oursons aux couleurs vives dont tous les enfants raffolent ? Ces bonbons à la gélatine ont été inventés en 1922 par Hans Riegel de Bonn (d’où HaRiBo). Depuis, les friandises Haribo ont conquis le monde et la ville mise à fond sur leur notoriété dans son city marketing. A Bonn, ne manquez donc pas de visiter le mega flagshipstore d’Haribo. Vous y trouverez à coup sûr un petit souvenir gourmand à ramener en cadeau.
www.haribo.com

Top