Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies.

 

En savoir plus sur les cookies

Fermer
Fermer
Fermer
640x360_spa

Muller, López et Loeb font le show à Spa !

Disputée sur le circuit de Spa-Francorchamps, la dernière étape européenne du WTCC a été placée sous le signe d’une domination de Citroën Racing.

Au cumul, Yvan Muller est le pilote qui marque le plus grâce à une pole position, une victoire et une deuxième position.

José-María López lui concède deux points sur l’ensemble du week-end. Deuxième de la course 1, l’Argentin a réalisé une remontée de toute beauté pour remporter la seconde manche.

Sébastien Loeb a également poursuivi sa moisson de podiums avec une troisième place.

Pour ce premier week-end d’été, le soleil n’avait pas oublié d’être présent au-dessus du circuit de Spa-Francorchamps. Encouragés par le ciel bleu, de nombreux spectateurs garnissaient le paddock et les tribunes du mythique tracé belge.

Qualifié aux trois premières places, Yvan Muller, Sébastien Loeb et José-María López avaient toutes les cartes en main pour signer un excellent résultat dans la première course. À l’extinction des feux rouges, les trois C-Elysée WTCC abordaient l’épingle de la Source dans ce même ordre.

Dès le deuxième tour, José-María López portait sa première attaque sur Sébastien Loeb. Le nonuple Champion du Monde des Rallyes se défendait avec autorité, mais cette bagarre permettait à Yvan Muller de se ménager une petite avance. Loin de se décourager, Pechito essayait à plusieurs reprises de déborder Seb,en vain !

À mi-course, l’écart entre Yvan Muller et ses deux équipiers était définitivement creusé. Toujours pas résigné à terminer troisième, López économisait ses pneus en vue d’un assaut final, qui survenait au dernier tour ! Plus rapide dans le Raidillon, l’Argentin surprenait son prédécesseur au freinage des Combes.

Les Citroën C-Elysée WTCC décrochaient ainsi un triplé pour la seconde fois de la saison ! Sur la quatrième voiture engagée, Ma Qing Hua franchissait l’arrivée en onzième position, aux portes des points, après avoir été confronté à un pare-brise décollé pendant toute la seconde partie de la course.

Même si la première manche avait été animée, la seconde promettait encore plus de spectacle avec la grille inversée pour les dix premiers. Huitième, José-María López était placé devant Sébastien Loeb et Yvan Muller. Ma Qing Hua s’élançait à nouveau depuis la septième ligne.

Malgré sa turbulence dans les premiers virages, le peloton ne faisait aucune victime. Tom Coronel bouclait le premier tour en tête devant Monteiro, Chilton, Bennani, Tarquini, López, Muller, Valente et Loeb. Parti avec un réglage aérodynamique allégé pour gagner en vitesse de pointe, José-María López ne tardait pas à débuter son festival. Déjà quatrième au deuxième passage devant les stands, il doublait Chilton puis Monteiro pour occuper la deuxième place au 5e tour. Deux boucles plus tard, il débordait le leader juste avant le Raidillon !

Yvan Muller n’était pas en reste : l’Alsacien faisait lui aussi preuve de panache pour remonter en deuxième position à trois tours de l’arrivée. Après avoir perdu un peu de temps en cherchant l’ouverture sur Valente, Sébastien Loeb se hissait dans le top 5. Confronté à un problème moteur, Ma Qing Hua abandonnait après quatre tours.

Avec des triplés en qualifications et en course 1, puis un doublé en course 2, Citroën Racing réalisait un score parfait au Championnat du Monde des Constructeurs. L’écart avec le deuxième est désormais supérieur à 200 points.

ILS ONT DIT

Yvan Muller : «Après avoir décroché la pole position, je me devais de réaliser un bon envol pour la première course. J’ai été prudent dans le premier tour, avant d’attaquer un peu plus pour me mettre hors de portée de l’aspiration. Pechito et Seb étant en pleine bagarre, cela m’a un peu facilité la tâche. Mon second départ n’a pas été extraordinaire, mais je n’ai pas perdu de position. La course était difficile, mais je me suis battu pour doubler des concurrents et remonter jusqu’à la deuxième place. Notre C-Elysée WTCC était meilleure que jamais ce week-end, notre vitesse dans le Raidillon et Blanchimont nous permettait d’attaquer aux Combes et au Bus Stop.»

José-María López : «Il ne fallait rien lâcher dans la première course ! Sébastien était très vite dans les deuxième et troisième secteurs et mes pneus se dégradaient rapidement. J’ai tout misé sur le dernier tour et ça a fonctionné. Cette deuxième place est importante pour moi, mais c’est surtout le triplé de l’équipe qui sera mémorable. Dans la seconde manche, c’était chaud avec Valente dans les premiers virages. Nous nous sommes touchés, mais la voiture était OK etj’ai vu que j’étais plus performant que les autres. J’ai beaucoup dépassé au Bus Stop et je dois dire que tous mes adversaires ont fait preuve de sportivité. Cette victoire est incroyable ! Même si Yvan me reprend deux points, cela reste une bonne opération pour le championnat. Mais je le répète : ma situation reste fragile malgré l’écart.

Sébastien Loeb :« J’ai apprécié la première course… jusqu’au dernier tour ! Pechito était si rapide dans le Raidillon que je savais que j’étais en permanence sous sa menace. Comme à chaque fois, j’ai fermé la porte, mais il est passé quand même ! Dans la seconde manche, je n’ai pas réussi à gagner des places d’emblée et j’ai perdu beaucoup de temps derrière Valente. Quand je suis passé, les écarts s’étaient déjà creusés et je n’ai pas pu faire mieux que cinquième.»

Top