Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies.

 

En savoir plus sur les cookies

Fermer
Fermer
Fermer
CBJT_Namur

Le CBJT à l'assaut de la Citadelle de Namur

Avec une 6e place pour Guillaume Dilley au Spa Rally et une 3e place pour Kevin Demaerschalk au TAC Rally, les pilotes du Citroën Belux Junior Team ont d'ores et déjà marqué les esprits en ce début de saison. Au Rallye de Wallonie, quatrième manche du Belgian Rally Championship, les deux Juniors veulent confirmer au volant de leur DS 3 R5.

Le Rallye de Wallonie est la plus longue épreuve du Championnat de Belgique des Rallyes puisqu'elle se déroule sur trois jours. À la fois rapide et technique, le parcours de la classique wallonne figure parmi les préférés des pilotes. Mais sur ce rallye, il faudra cette année encore faire preuve d'endurance. "Ce rallye, il faut avant tout en venir à bout," reconnaît Guillaume Dilley, qui pourra toujours compter sur les conseils à sa droite de Stéphane Prévot. "Le rallye s'annonce difficile avec des conditions météo variables qui nous imposeront certainement des choix de pneus compliqués et qui ne seront pas idéaux dans toutes les spéciales. Il faudra être régulier. Avec notre équipe, le team Burton Racing, nous avons pu tester dans la région namuroise ce mardi. Les conditions étaient quasiment hivernales et très humides. Une bonne préparation assurément !"

Du côté de Kevin Demaerschalk et du team J-Motorsport, une séance d'essai était programmée ce jeudi matin dans la région de Couvin. L'occasion pour Kevin et son copilote, Bram Eelbode, de retrouver dans la même configuration la DS 3 R5 qu'ils ont menée sur le podium à Tielt. "Les conditions de route étaient sèches pour nous. Malheureusement, après quelques runs, j'ai commis une petite erreur et nous avons dû abréger notre séance d'essai. C'est le genre de chose qui ne peut pas arriver," avouait le pilote de Hoeilaart.

Pas de quoi cependant altérer sa motivation et sa détermination: "Ce Rallye de Wallonie, je l'ai déjà disputé à plusieurs reprises, mais je ne l'ai terminé qu'une seule fois puisque la mécanique m'a souvent joué des tours. Le but sera donc d'aller au bout et de hausser progressivement le rythme si je suis en confiance. Au TAC, la tactique avait bien fonctionné. Cela dit, le plateau est quand même très relevé. Je m'attends à voir rapidement trois pilotes prendre l'avantage sur le reste du peloton: Loix, Princen et Duval. Derrière eux, nous pourrons peut-être tirer notre épingle du jeu."

Onzième du classement général et victorieux de sa catégorie l'an dernier avec sa DS 3 R3T Max, Guillaume Dilley souhaite évidemment aussi confirmer sa performance du Spa Rally. "Contrairement à la plupart des pilotes de R5, je disputerai pour la première fois ce rallye en 4 roues motrices. À Spa, le parcours était quasiment nouveau pour tout le monde," détaille le vice-champion de Belgique en titre. "Sur certaines spéciales, je risque donc de ressentir un peu ce manque d'expérience. Au Spa Rally, nous avons souvent été proches de Kris Princen et nous pouvions jouer avec Vincent Verschueren. Ici, le nombre de prétendants au top 6 sera encore plus important. Ma meilleure valeur-étalon, ce sera bien évidemment mon propre équipier au sein du Citroën Belux Junior Team. Quoiqu'il en soit, je compte adopter la même méthode que d'ordinaire: rester bien attentif, m'appliquer et progresser pas à pas sans m'enflammer."

Top