Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies.

 

En savoir plus sur les cookies

Fermer
Fermer
Fermer
640x360_la_fievre_rally

La fièvre du rallye s’empare de l’Argentine

L’Argentine accueille la cinquième manche du calendrier 2014. l’équipe Citroën Racing demeure invaincue sur les routes du Rallye d’Argentine.

Mads Østberg / Jonas Andersson et Kris Meeke / Paul Nagle seront à bord des deux DS3 WRC engagées par le Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team.
Citroën Racing reste sur neuf victoires consécutives en Argentine dans le cadre du Championnat du Monde des Rallyes.

Citroën et le rallye d’Argentine : une histoire passionnelle…

Lorsque l’on parle de sport automobile et de passion, Citroën et l’Argentine ne sont jamais loin. Après une première saison d’apprentissage en 2003, l’équipe Citroën Racing demeure invaincue sur les routes du Rallye d’Argentine. Depuis 2004, avec Carlos Sainz / Marc Marti puis Sébastien Loeb / Daniel Elena, les Xsara WRC, C4 WRC et DS3 WRC n’ont plus jamais été battues autour de Carlos Paz.

Avec neuf victoires consécutives, Citroën se plait à briller devant plusieurs centaines de milliers de spectateurs. Parmi eux, on a souvent vu José-María López. Le leader du WTCC ne sera pourtant pas le long des spéciales le week-end prochain, puisqu’il sera en Slovaquie au volant de sa Citroën C-Elysée WTCC.

Trois rallyes en trois jours

Epreuve préférée de nombreux équipages, le Rallye d’Argentine est aussi l’un des rendez-vous les plus complets proposés par le calendrier du Championnat du Monde. Au cours des trois journées de course, les pilotes des WRC doivent affronter des terrains très spécifiques.

A la terre compacte et roulante de la première journée, succèdent les tracés plus techniques sur une surface sablonneuse de la région de Santa Rosa de Calamuchita, puis les routes étroites et caillouteuses des montagnes de Traslasierra.

"Le Rallye d’Argentine est un moment fort dans notre saison", souligne Marek Nawarecki, qui prendra le rôle de Deputy Team Principal en l’absence d’Yves Matton, retenu par le WTCC.

Pour s’adapter à ces conditions toujours différentes, le Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team prépare l’épreuve très en amont et compte sur son expérience. "Nous nous servons du travail effectué avant le Mexique. Pour les réglages, nous avons bénéficié de deux jours d’essais avec nos pilotes. Par expérience, nous leur proposons des solutions éprouvées sur les différentes spéciales argentines. Ensuite, nous nous servons d’une base de données et de leurs sensations pour faire évoluer, toujours par petites touches, le set-up de la Citroën DS3 WRC."

C’est lors de ces essais préliminaires que le pilote et son ingénieur doivent s’accorder, se comprendre : "Nous connaissons le type de réglages à adopter pour chaque jour de course. Nous savons quels sont les écueils à éviter. Mais nous avons aussi un travail de développement en cours. Pour le Rallye d’Argentine, nous avons la possibilité d’introduire de petites modifications sur les réglages. Nous les avons proposés à nos pilotes qui ont pu comparer leurs sensations durant les essais. L’objectif est de leur fournir une nouvelle option qui pourrait leur être utile."

Mads Østberg plein d’ambitions

Pour sa quatrième participation en Argentine, Mads Østberg s’attend à retrouver l’ambiance qui fait la réputation du rallye : "L’Argentine est dans le top 5 de mes rallyes préférés. Les spectateurs et leur ferveur apportent une atmosphère de fête."

Déjà monté à deux reprises sur le podium en Suède et plus récemment au Portugal, le Norvégien veut continuer sa progression : "Nous sommes parfaitement préparés. Je travaille sur mon style de pilotage pour gagner en compétitivité avec la Citroën DS3 WRC. Nous parvenons à de bons résultats avec les ingénieurs. C’est un long processus qui ne se fait pas en quelques semaines mais notre rythme est déjà prometteur !"

Troisième du Championnat du Monde, Mads Østberg est monté sur le podium du Rallye d’Argentine en 2012 : "Je suis impatient d’être dans les spéciales du samedi. Elles sont rapides avec beaucoup de rythme. Dimanche, il va falloir affronter Mina Clavero en descente. Ça promet d’être un sacré challenge en fin de rallye. Le but est d’enregistrer un bon résultat. Selon les conditions, nous verrons si nous pourrons attaquer un peu plus…"

Une première expérience pour Kris Meeke

Contrairement à la Suède, au Mexique et au Portugal, Kris Meeke possède une petite expérience du Rallye d’Argentine. Il n’a pourtant jamais fait le déplacement à Carlos Paz pour y disputer une épreuve du Championnat du Monde des Rallyes.

Lors d’essais organisés en Sardaigne, Kris et Paul ont pu retrouver leurs sensations dans la Citroën DS3 WRC : "Les tests se sont vraiment bien passés. Toute l’équipe travaille dur en développant continuellement de nouvelles solutions. Nous avons gagné en motricité et en équilibre. Je suis en confiance et j’ai confiance en la Citroën DS3 WRC."

Sur le podium de la première manche de la saison, l’équipage britannique cherche à ouvrir son compteur sur terre : "Il nous faut terminer un rallye sans faire la moindre faute. Et ça passe d’abord par de bonnes reconnaissances."

De Buenos Aires à Carlos Paz

Evènement au coeur du Championnat du Monde des Rallyes pour le Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team, le Rallye d’Argentine va commencer une semaine avant le départ effectif de l’épreuve pour Kris Meeke et Mads Østberg.

Les pilotes vont participer à de nombreuses activités promotionnelles à Buenos Aires avant de prendre l’avion en direction de Cordoba.

Les reconnaissances ont débuté mardi 6 mai à partir de 8h00. Aujourd'hui, la journée débutera par le shakedown, suivi par le départ du rallye et une super spéciale à Carlos Paz à partir de 16h00.

Vendredi, les équipages partiront vers le nord autour de La Cumbre. Deux spéciales sont à parcourir deux fois : Santa Catalina / La Pampa (27,09 km) et l’immense Ascochinga / Agua de Oro (51,88 km). Un passage de trente minutes par le parc d’assistance est programmé à 12h18.

Les deux spéciales du samedi sont tracées au sud. Les équipages sortiront du parc fermé à partir de 6h25 pour se diriger vers la Vallée de Calamuchita. Une nouvelle fois, les deux passages dans San Agustin – Villa del Dique (39,99 km) et Amboy – Yacanto (39,16 km) seront coupés par une demi-heure d’assistance.

Plus courte avec seulement 76,78 kilomètres chronométrés, la dernière journée se déroulera au coeur des paysages lunaires de Giulio Cesare – Mina Clavero (22,07 km) et El Condor – Copina (16,32 km), sans assistance. La mythique spéciale de Giulio Cesare sera disputée dans le sens opposé aux précédentes éditions, du sommet vers la vallée de Traslasierra.

Le second passage dans El Condor servira de Power Stage. L’arrivée sera jugée le dimanche 11 mai à Carlos Paz à partir de 14h48.

Top