Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies.

 

En savoir plus sur les cookies

Fermer
Fermer
Fermer

DS en force dans le Condroz

En étant largement majoritaire en nombre dans les catégories supérieures, DS participera largement à la grande fête de fin de saison des rallyes que constitue traditionnellement le Rallye du Condroz. D'autant plus que c'est au volant des voitures françaises que seront les vedettes cette édition 2015, à savoir Yvan Muller, Stéphane Lefebvre et Yves Matton. Et dans le cadre de cette fête, les DS emmèneront une sorte de bal des promos puisque Cédric Cherain (WRC), Yves Matton (WRC), Guillaume Dilley (R5) et Emeric Rary (R3) relèveront un nouveau défi à un niveau encore inexploré pour eux.

Après Sébastien Loeb en 2013, un autre multiple Champion du Monde auto sera au départ du Rallye du Condroz sur une DS en fin de semaine. Lauréat à quatre reprises et recordman des victoires en WTCC, Yvan Muller fera en effet figure de tête d'affiche sur une DS 3 R5.

"Quand Yves Matton m'a proposé de disputer le Rallye du Condroz, je n'ai pas hésité," commente le pilote alsacien. "Pour moi, cette participation est à la fois un bon moment de détente dans une saison chargée, avec mon programme en WTCC et ma propre équipe en circuit, mais également un vrai challenge. Même après 35 ans de carrière, je reste attiré par les nouvelles expériences. Même si ma connaissance de la DS 3 R5 se limite à une brève apparition au Rallye du Chablais en Suisse, comptez sur moi pour essayer de signer le meilleur résultat possible."

Pour briguer la victoire, Yvan devra notamment faire mieux que deux autres pilotes DS qui disposeront pour leur part d'une WRC, à savoir Cédric Cherain et le patron de Citroën Racing, Yves Matton. Tous deux se réjouissent de découvrir les sensations offertes par la DS 3 WRC.

"Chaque année, on trouve plusieurs WRC au départ du Rallye du Condroz et l'expérience a montré que celles-ci sont avantagées par la rapidité du parcours, surtout quand le temps est sec," explique Cédric Cherain. "Je suis donc enchanté d'avoir l'opportunité de rouler avec une DS 3 WRC dans ce qui est "mon" rallye. André Leyh, qui avait envie de retrouver les sensations d'une bonne WRC, est également très enthousiaste. Les prévisions météo semblant bonnes, les conditions devraient être idéales pour cette première expérience en WRC. Je pense que les autres pilotes de voitures de cette catégorie manqueront de rythme par rapport à moi. Bien entendu, une foule de paramètres rentrent en ligne de compte dans une telle épreuve. J'espère seulement ne pas être retardé par une crevaison dans les mauvaises portions de terre. En principe, je serai prêt au moment du départ. Nous avons prévu une séance d'essais mercredi et je pourrai poursuivre l'apprentissage de la voiture lors du shakedown. Si je trouve ainsi les bons réglages, je pense pouvoir réaliser de belles choses avec la DS 3 WRC du team D-Max."

Yves Matton, quant à lui, se réjouit de découvrir enfin la DS 3 WRC de l'intérieur...

"Cela peut paraître étonnant, mais je n’ai jamais eu l’occasion de prendre place dans une DS 3 WRC. Que ce soit au volant ou même dans le baquet de droite," précise-t-il. "De là à réaliser un exploit, il y a une marge. Même avec la meilleure voiture et des Michelin très performants, je reste un pilote très occasionnel. Terminer sur le podium serait déjà extrêmement satisfaisant."

Une troisième DS 3 WRC sera au départ de Huy aux mains de Jourdan Serderidis, dont le team J-Motorsport ne passera pas inaperçu.

"Je suis heureux que nous puissions aligner deux jeunes pilotes, Stéphane Lefebvre et Guillaume Dilley, sur nos deux DS 3 R5," commente le Greco-Belge. "J'espère que Stéphane va pouvoir briguer le victoire. Quant à moi, j'aimerais terminer mon 4ème rallye d'affilée. Une place dans le top 10 me satisferait pleinement face à un tel plateau et avec seulement une dizaine de spéciales d'expérience sur cette épreuve. Mais le plus important reste l'équipe. Nous allons faire en sorte que tout soit positif pour tout le monde."

Yves Matton et Jourdan Serderidis laisseront à l'espoir DS, Stéphane Lefebvre, le soin de signer des performances. Le Nordiste fera un petit pas en arrière par rapport à ses dernières courses, puisqu'il redescendra de la DS 3 WRC à la R5, avec Pieter Tsjoen à sa droite: "Il est vrai que j'ai la chance de rouler depuis quelques mois en DS 3 WRC. Mon dernier rallye en DS 3 R5 remonte au Rallye de Wallonie. Ce ne fut pas facile de combiner ce Rallye du Condroz avec mon agenda déjà très chargé. Cette semaine encore, je serai ainsi deux jours en essais au Pays de Galles. Mais je serai très heureux d'être au départ de Huy samedi. La pression était très forte lors de mes dernières courses. Ici, je pourrai rouler davantage pour le plaisir, sans arrière-pensée. Je vais me donner à fond et on verra ce que ça donne. J'espère que les conditions de course seront difficiles, pour pouvoir rivaliser avec les WRC."

Outre Vincent Verschueren, en nets progrès depuis l'été et toujours dans le coup pour le titre de vice-champion de Belgique 2015, Guillaume Dilley complètera le panel de DS 3 R5. Le Brabançon gravira ainsi un nouvel échelon dans l'évolution méthodique de sa carrière.

"Avec 7 victoires de catégorie en 8 courses, je pense n'avoir plus rien à prouver au volant de la    DS 3 R3 en Belgique. Et au championnat, je pouvais difficilement encore améliorer mon score en roulant en RC3. Je suis donc enchanté de pouvoir rouler en DS 3 R5 grâce à l'aide combinée de Citroën Racing, de J-Motorsport et de Michelin. Dans l'optique de la préparation de mon programme 2016, mieux vaut rouler au Condroz en R5 qu'en R3. Je tiens quand même à remercier Caren Burton et son équipe pour la belle saison qu'ils m'ont permis de vivre. Je ne m'emballerai pas pour autant. Pour ma première course en 4RM, je veux seulement bien faire les choses, en m'efforçant de faire des kilomètres et d'acquérir de l'expérience. Je pense que toutes les WRC et R5 au départ seront bien conduites. Je ne ferai donc pas de fixation sur un pilote en particulier. J'espère simplement pouvoir montrer que je suis prêt pour passer à un échelon supérieur."

L'ascension de Dilley n'anéantira pas les chances de succès de DS dans la catégorie RC3. Kevin Demaerschalk y sera en effet l'homme à battre sur sa DS 3 R3, tandis que le jeune Emeric Rary, vu précédemment en Citroën C2 R2, grimpera également un échelon en s'essayant sur la DS 3 R3 MAX du team TranSport de Johny Blom. Après une bonne prestation écourtée à l'East Belgian Rally, Anthony Dovifat remettra quant à lui le couvert sur une DS 3 R1.

DS est donc à nouveau bien placé pour se mettre en évidence à tous les niveaux dans ce Rallye du Condroz.

Top