Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies.

 

En savoir plus sur les cookies

Fermer
Fermer
Fermer
640x360_citroen_a_domicile

CITROËN joue à domicile en France

Une semaine après la manche d’ouverture de Marrakech, le FIA WTCC visitera pour la première fois de son histoire le Circuit Paul Ricard.

    • Pour leurs débuts dans la discipline, les Citroën C-Elysée WTCC ont déjà fait forte impression, avec un triplé puis un doublé au Maroc.

    • José-María López occupe la tête du Championnat du Monde avec un point d’avance sur Sébastien Loeb.

En manque de réussite à Marrakech, Yvan Muller est cinquième. Même lorsque le drapeau à damiers est baissé, les hommes de Citroën Racing effectuent une course contre la montre. Avec seulement quatre jours entre la fin du meeting de Marrakech et les premiers essais libres sur le Circuit Paul Ricard, l’équipe ne peut se permettre de se relâcher. Sitôt les camions arrivés dans le Var – après 2500 km de route et une traversée de la Méditerranée en bateau – les mécaniciens se pencheront tout particulièrement sur la Citroën C-Elysée WTCC d’Yvan Muller, sévèrement endommagée lors de l’accrochage survenu dimanche dernier.

"Les dégâts paraissent impressionnants, mais la structure du châssis n’a pas été touchée et nous allons pouvoir réparer la voiture dans les temps", estime Xavier Mestelan, Directeur technique de Citroën Racing. "Nous voulons vraiment qu’Yvan dispose d’un matériel au top pour qu’il puisse se battre à armes égales. Nous ne négligerons pas pour autant la préparation des C-Elysée de Pechito et Seb. Malgré le travail effectué en essais, nous sommes toujours dans une phase de découverte de la voiture."

Une première sur le circuit PAUL RICARD

Depuis sa création en 2005, le FIA WTCC a visité Magny-Cours (2005 et 2006) et Pau (2007 à 2009). Le calendrier fait de nouveau étape en France, sur le Circuit Paul Ricard plus précisément. Parmi les multiples possibilités, c’est une configuration relativement courte de 3,841 km qui a été retenue.

Contrairement au tracé de Marrakech, fait d’une succession de longues lignes droites et de gros freinages, la typologie du circuit français fait la part belle aux grands virages rapides. Symbole du Paul Ricard, l’enchaînement constitué par la courbe de Signes et le double droit du Beausset devraient régaler les pilotes !

"Je pense que le public assistera à d’intéressantes bagarres au Castellet", prédit Yvan Muller. "J’ai de bon souvenirs du Paul Ricard, avec notamment la Touring Car World Cup. C’était en 1995, mais j’ose à peine dire la date ! Il ne s’agissait que de ma deuxième saison en Supertourisme, mais j’avais terminé à la quatrième place."

"Il s’agit d’un des circuits que je connais le mieux, et je l’apprécie beaucoup", ajoute Sébastien Loeb. "J’espère être dans le coup pour la manche française de la saison. Nous verrons quelles sont les opportunités réelles de dépassement, ce ne sera sans doute pas évident, car les lignes droites sont relativement courtes. Je pense donc que les qualifications joueront à nouveau un rôle prépondérant." Comme une partie de ses concurrents, Citroën Racing a effectué des essais au Castellet à la fin du mois de mars. Même si la météo pourrait être plus printanière, cette connaissance du terrain ne pourra qu’être bénéfique.

LÓPEZ aux commandes devant LOEB

Après un week-end quasiment parfait à Marrakech, l’équipe et ses pilotes se sont emparés des commandes des deux Championnats du Monde. Chez les Constructeurs, Citroën compte 51 points d’avance sur son plus proche poursuivant. La situation est plus serrée du côté des Pilotes. Avec une pole position, une victoire et une deuxième place, José-María López totalise 48 unités, contre 47 pour Sébastien Loeb. En raison de son abandon lors de la seconde course marocaine, Yvan Muller est actuellement cinquième avec 17 points.

"Le déroulement du premier week-end du championnat a confirmé que nous avions un groupe de pilotes exceptionnels", souligne Yves Matton, Directeur de Citroën Racing. "J’espère vraiment qu’Yvan connaitra plus de réussite et qu’il ouvrira à son tour son compteur de succès 2014. Même si nous avons dominé à Marrakech, nous conservons une totale humilité. Nous avons encore beaucoup à apprendre et nous savons que nos adversaires vont progresser rapidement."

Demandez le programme !


Le week-end débutera par une demi-heure d’essais libres le vendredi (12h30). Samedi, deux autres sessions (9h00 et 11h30) permettront de préparer la qualification (15h00). Comme en Formule 1, cet exercice primordial se déroule en trois temps : Q1 (20’), Q2 (10’ pour les 12 meilleurs) puis Q3 (un tour lancé pour les cinq plus rapides de la Q2).

Dimanche, le départ de la course 1 sera donné à 13h15 (16 tours).Après une mise en parc fermé, les équipes n’auront que 15 minutes de ‘repair time’ avant la course 2 (17h15).

Top